Auparfum

Oh là là, Je ne sais quoi et Très French : les Expressions parfumées de Téo Cabanel

par Jeanne Doré - Anne-Sophie Hojlo, le 6 janvier 2021

La maison de parfums créée par Théodore Cabanel à la fin du XIXème siècle, et relancée par Caroline Ilacqua au début des années 2000, propose une nouvelle collection avec trois créations autour d’un thé japonais, un muguet fruité et un santal irisé.

« Des compositions ambitieuses, des notes ultra originales et une tenue longue durée sur la peau » : telle est la promesse des Expressions parfumées, une gamme qui a pour objectif de « sortir des sentiers battus », et qui vient compléter l’offre de la marque en eaux de parfum à un prix plus accessible. Elle présente ces créations comme « clean inside & out », revendiquant des « formules saines (sans pétrochimie, sans conservateurs, sans perturbateurs endocriniens, sans filtres anti UV, sans stabilisants, sans ajout de solvants, sans colorants) », un alcool de blé certifié bio, des « listes allergènes courtes », des « ingrédients sourcés de façon responsable », des « chaînes d’approvisionnements éthiques » et des emballages éco-conçus, recyclés et recyclables, « collés et imprimés sans produits toxiques ».

Je ne sais quoi, signé Patrice Revillard [rédacteur pour Nez et Auparfum], est inspiré du thé genmaicha et décrit comme un « doux mélange de thé Sencha du Japon et de grains de riz grillés aux notes sésame-noisette » pour « un sillage “feel good” qui sent le bonheur à l’état pur ». Il associe accord riz soufflé, maté, feuille de violette, thé matcha, bois de gaïac, baume tolu, vétiver et santal.

Oh là là, « parfum boisé audacieux aux notes chaleureuses » créé lui aussi par Patrice Revillard, imagine la « rencontre entre la noisette, l’iris et le santal ». La composition comprend également des notes de safran, tabac, fève tonka et muscs blancs.

Enfin avec Très French, Marie Schnirer a composé un « fruité floral pétillant et féminin pour croquer la vie à pleine dents », mariant poire croquante, pivoine, muguet, jasmin sambac, « notes cristallines », santal, benjoin, vétiver et muscs blancs.

Eaux de parfums 53 euros/30ml, 105 euros/100ml
Disponibles sur le site de la marque

Premières impressions

Cette nouvelle collection se distingue par une identité olfactive originale et créative, aux côtés d’une gamme existante plus conservatrice.
Si le thé sous toutes ses formes a été déjà largement décliné en parfums, le genmaicha n’est pas si courant. Je ne sais quoi (notre préféré) réussit le défi de retranscrire de façon délicate et sans lourdeur ses facettes gourmandes, grillées et lactées, avec des nuances amandées et musquées qui évoluent sur un fond boisé, baumé, légèrement fumé, très réussi. Oh là là débute sur un iris safrané, tout en douceur qui rejoint peu à peu un accord de santal coumariné avec des intonations de tabac, de foin et de fruits secs, et une excellente tenue.
Enfin, Très French joue la carte d’un muguet vert fruité, très poire croquante au départ, puis qui devient plus classique avec des notes poudrées et aldéhydées, et un fond vétiver légèrement chypré, presque vintage.
Pour ne rien gâcher, les flacons et emballages sont d’une simplicité et d’une élégance exemplaires, avec des capots en résine colorée du plus bel effet, le tout à un prix très raisonnable, que demander de plus ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Adina76

par Adina76, le 7 janvier 2021 à 08:56

Bonjour à tous, bonjour Anne-Sophie, je viens de relire votre article. À votre dernière phrase "que demander de plus ?", et bien je répondrai : avoir la joie de pouvoir les découvrir (un, non soyons fous : les trois !) dans la Box ! ... si seulement l’équipe d’Auparfum, qui sait si bien seconder le Père Noël (surtout après Noël !) pouvait exaucer mes voeux ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Adina76, le 7 janvier 2021 à 10:19

Et voilà, j’ai lu trop vite. L’article est-co signé par Anne-Sophie et Jeanne. Je vous salue toutes deux Mesdames, vous adresse à toutes deux mon souhait ... et mes meilleurs Voeux pour 2021.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jeanne Doré, le 7 janvier 2021 à 10:22

Bonjour Adina, tous mes vœux également ! Et celui de voir un des nouveaux Teo Cabanel dans une prochaine Box pourrait, qui sait, être exaucé.. mais chuttt ! Respectons le principe de surprise :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Adina76, le 7 janvier 2021 à 12:46

Chouette, chouette ! Merci Jeanne. J’adore les - bonnes - surprises. Je ferais comme si je ne me doutais de rien ! ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

par Adina76, le 6 janvier 2021 à 12:51

Oh, là là : voilà qui fait diablement envie !!! Surtout que ceux qui ont eu la primeur du jus porté par son créateur- dixit son compte twitter - ont visiblement apprécié et voulu savoir le nom de son enivrant parfum ...
Au fait, il me semble que dans les années 80, Azzaro avait sorti un parfum dénommé Oh là là. Qui s’en souvient ?...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par DOMfromBE, le 6 janvier 2021 à 13:42

Hello
Début des années 90. Un flacon inspiré d’un verre vénitien baroque : la tête à l’envers sur un pied tarabiscoté ! On avait de l’imagination... Dans le temps !
Et bonne année.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Adina76, le 6 janvier 2021 à 14:14

Merci DomfromBe.
Bonne Année à tous. Prenez soin de vous... le/la Covid en veut aussi à notre odorat ... entre autre "joyeusetés "...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par poivre rose, le 6 janvier 2021 à 21:59

oui j’y ai pensé tout de suite !! j’ai encore le flacon ’miniature’ de Oh la la , il faut le sortir du support en torsades et le remettre à l’endroit pour l’ouvrir !! j’ai toujours pensé que ma prof de français de l’époque le portait mais je n’ai jamais osé lui demander..

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Farnesiano, le 6 janvier 2021 à 14:59

" La tête à l’envers " ... Je n’y avais pas pensé, je voyais plutôt une coupe de champagne baroque, hyper sophistiquée, le genre de truc qu’à l’époque on trouvait kitsch, voire ridicule et qu’aujourd’hui on aime bien... " Oh la la la, c’est magnifique ! nous chantait Luis Mariano il y a plus longtemps encore, dans le temps !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Adina76, le 6 janvier 2021 à 15:32

Je vous rejoins cher Farnesiano : je viens de regarder Fragrantica et le flacon ressemble en effet à une coupe de champagne tarabiscotée à souhait ! Et vous l’avez dit - je n’aurais pas osé spontanément- la chanson de Luis Mariano - chanteur tant aimé de ma Maman, chanteur que la plupart des lecteurs ne connait probablement pas - servait me semble-t-il- mais peut être me trompé je - à l’illustration musicale de la pub. "La vie est là qui nous prend par le bras ... oh là là, c’est magnifique..." . Sûrement pas une grande page de littérature mais beaucoup de charme musical. J’ai l’impression d’être un dinosaure, mais les dinosaures de la deuxième moitié du XXème siècle ont eu la chance de connaître une insouciance, une légèreté et un bonheur qui semblent aujourd’hui à jamais révolus ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par DOMfromBE, le 6 janvier 2021 à 15:37

Je vous rejoins entièrement.
Dans les années 80 et 90, on cocottait comme des malades et on pouvait faire toutes nos conneries et autres petites folies sans craindre de laisser une empreinte numérique. C’était le bon temps de l’insouciance, en effet.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Farnesiano, le 6 janvier 2021 à 15:53

Depuis décembre et peut-être même depuis plusieurs mois, les gens que je croise en ville ne se parfument plus. L’effet masque ? Non, je ne pense pas. En bons perfumistas que nous sommes, nous détectons la moindre odeur, en toute circonstance. L’usage du parfum serait-il en voie d’évolution ? Ce ne sont pourtant pas les publicités qui ont manqué à la veille des fêtes : le N°5, One Million, Si, etc. Vivement des temps meilleurs. !
En bon dinosaure, je me lamentais hier soir sur la disparition du patchouli hyper épicé et brûlant, à la ténacité époustouflante, du superbe Balenciaga pour Homme. Ça, c’était du parfum !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par DOMfromBE, le 6 janvier 2021 à 16:00

C’est d’ailleurs ce qui me fait bien rire quand je lis des avis sur certains forums qui parlent de parfums puissants et envohissants, alors que pour nous ce ne sont que de pâles reformulations, dilutions et autres ersatz.
On est les dinosaures de toute une période qui disparait progressivement.
Ado, j’allais au théâtre tout parfumé avec du Lapidus pour homme, Oscar de la Renta ou Santos. Et je ne me serais jamais soucié du ressenti de mes voisins de rangée.
Quart d’heure nostalgie sur Auparfum.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Garance, le 6 janvier 2021 à 21:28

J adore cette expression « on cocottait comme des malades » ! C était tellement ça.Nous sommes de la même époque, me semble t il. Adolescente, j ai porté des parfums qui n’étaient pas de mon âge :Opium,Georgio,Kouros. Je ne les supporterai pas aujourd’hui chez une voisine de théâtre (Bon de toute façon il est fermé ce théâtre).Oui je me souviens de Oh la la (j avais la mignature).
Souvenir souvenir

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par poivre rose, le 6 janvier 2021 à 22:08

Dans mon souvenir, Oh la la (premier, hé hé) ressemble un peu à Samsara, mais il est peut-être erroné ; je le ressentirai quand je retournerai chez mes parents où sont précieusement conservées les quelques miniatures qui me restent de cette époque. Je les collectionnais depuis toute gamine, ça se trouvait facilement à l’époque !! Puis un jour en grandissant j’ai tout balancé, si seulement je pouvais revenir dans le passé me botter les fesses !!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Vouloir être ailleurs C.G.

Vouloir être ailleurs C.G. - D’Orsay

D'Orsay réédite son Tilleul, une bulle de douceur et d’innocence, subtile et discrète, typique du style d'Olivia Giacobetti.

en ce moment

il y a 58 minutes

Peut-être parce qu’il n’était pas certain, a priori, que ce parfum fût exactement le même. Les(…)

il y a 5 heures

Carlos Ghosn

il y a 5 heures

Une excellente critique avait déjà été faite sur ce site par Jeanne Doré pour ce parfum. Pourquoi(…)

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Avec le soutien de nos grands partenaires