Auparfum

La vie est belle

Lancôme

Flacon de La vie est belle - Lancôme
Note des visiteurs : (44 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Plus moche la vie

par Jeanne Doré, le 10 septembre 2012

Pas facile d’être originale et captivante pour vous dire ce que tout le monde sait déjà, et ce dont personne n’a vraiment envie de parler : le dernier Lancôme est ENCORE raté.

Ajouter une louche d’iris subliminal à un medley Flowerbomb-Lady Million a sans doute servi à remporter les tests consommateurs, mais ne constituait pas la meilleure idée pour faire de La Vie est Belle le futur grand Lancôme qui allait sauver la marque du fiasco Magnifique.... Et ce n’est pas Julia Roberts qui montre ses dents sur tous les abri-bus de Paris qui me prouvera le contraire. Je ne vois pas quelle femme à peu près sensée peut penser qu’elle va être plus heureuse en se collant dans le cou le patchoufruit praliné le plus tenace de l’histoire de la parfumerie.

Par ailleurs, le spot, qui vous suggère que pour être heureux, il faut sortir des diktats et des conventions, est un sommet d’ironie. C’est vrai que pour porter ce genre de parfum, il faut être drôlement rebelle et vouloir aller à l’inverse des tendances, ouh la la !

Le patchouli, la praline, la vanille, la fleur d’oranger, les bois secs, tout ce qui écœure est en surdose, hurlant de vulgarité, alors que l’iris, qui aurait pu sauver l’affaire, n’a qu’un timide petit rôle de figuration au tout début, uniquement là pour justifier le positionnement d’"iris gourmand".

Ce n’est plus un parfum, c’est un déguisement de barbapapa.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Patrice

par Patrice, le 24 septembre 2014 à 19:52

Jindore il sent trop booooon les pinrfims ça sent bon koeur koeur

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par domik, le 24 septembre 2014 à 20:28

J’ai failli supprimer ton compte...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Patrice, le 25 septembre 2014 à 00:02

Compte piraté !!!
Je pense qu’il faut supprimer le compte d’une autre personne. Certain iridophile dont le nom commence par ’’j’’ et fini par ’’cky’’. Mais je n’en dirai pas plus...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 25 septembre 2014 à 17:36

Jacky l’éventreur a encore frappé, décidément...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

_pascale

par _pascale, le 4 août 2014 à 20:26

A force d’en entendre parler et me demandant si je l’avais déjà senti sans le savoir, j’ai finalement testé ce parfum - sur touche et à bonne distance car je vous fais confiance - et là les qualificatifs qui me traversent l’esprit rejoignent vos commentaires.
On a dit "infâme" ? bon, sinon je l’ajoute. Une potion chimique chargée puissance 1000 en sucre, un truc capable d’engendrer un coma glycémique après quelques pschitts, et vulgaire à un point rarement rencontré... Et le pire c’est que ça se vend ! Au-delà du constat sur le parfum, c’est ça qui me consterne le plus.
Je ne l’avais jamais senti, sinon je m’en serais souvenue !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ancien membre

par ancien membre, le 25 juillet 2014 à 03:49

La police de la bien pensance ne se lasse pas à ce que je vois !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

POUPY

par POUPY, le 24 juillet 2014 à 16:42

Datura Noir et Erzsébet,

je vous rejoins entièrement :-)

Je trouve cela navrant d’insulter des personnes juste parce qu’elles portent un parfum que vous n’aimez pas, cela montre le niveau d’intelligence de certains ou certaines.

Je rappelle aussi qu’une prostituée dit "pute " est un métier et non une insulte, de plus la vie est belle est énormément porté, vous seriez étonné par la différence de style de toutes ses femmes.

Je suis comme Datura Noir je porte aussi bien l’Heure bleue, Insolence de Guerlain, Hypnotic Poison et la vie est belle et je suis loin d’être une cagole ;-)

De plus, être aussi irrespectueux je trouve cela lamentable.

Belle soirée à tous...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par dau, le 25 juillet 2014 à 08:18

Alors, remettons les pendules à l’heure une fois de plus parce que il y a un moment ou la mauvaise fois des victimes, on en a un peu assez. Oui, j’ai bien employer l’adjectif putassier en parlant de la stratégie commerciale de Lancôme, pas des clientes. Stratégie basée sur une méthode "file moi du pognon et je te ferai tout ce que tu aimes" qui ressemble au racolage sur la voie publique selon moi, plus qu’à "essayons de faire quelque chose de beau et tentons de le vendre."

Non, les clientes de Lancôme n’ont pas été insultées. Oui, il y a des femmes qui aiment ce parfum et elles ont des styles différents. Et alors ? On a bien le droit d’aimer les choses médiocres et de se faire plaisir. ça m’arrive aussi et je ne prétends pas vivre dans une sphère de perpétuelle élégance, de bon goût absolu et de poésie pure. Mais ils faut aussi laisser ceux qui les trouvent médiocres s’exprimer sans monter sur ses grands chevaux et détourner leurs discours en sortant un mot du contexte.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 juillet 2014 à 08:33

Il y avait eu des développements sur le sujet, notamment en réponse à la réponse de TPLS, qui ont disparu de la discussion dans une tentative d’effacer le trollage d’une certaine personne ici. J’y reconnaissais que tout dépendait de ce qu’on entendait par ces mots, et la réponse de TPLS me paraissait claire, nuancée et surtout valoir de façon générale, et je me rangeais à son avis. Je suis désolée que ma réponse ai disparu et que vous vous sentiez du coup encore agressé, puisque la conclusion de la discussion a été effacée, j’en suis désolée.

En plus je ne faisais pas référence à votre post et à la "stratégie putassière" de Lancôme (qui est réelle) mais au terme pute à frange employé à TPLS, qui s’est très bien expliqué sur le sujet.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par dau, le 25 juillet 2014 à 08:57

Je vous rassure Erzébet (j’adore ce prénom, en passant), je ne me suis jamais senti agressé par vos posts toujours précis et nuancé, frappé au coin du bon sens.

Quant à la modération, si elle est nécessaire (hélas !) il faut bien dire qu’effectivement elle n’aide pas à suivre une discussion et à toujours comprendre de quoi on parle. Maintenant, pour rester dans le sujet, c’est vrai que nous devrions tous réfléchir aux expressions que nous employons qui , au sein d’un groupe, peuvent être prises d’une certaine manière, positive, humoristique ou affectueuse, en fonction des référence commune et passer très mal à l’extérieur. (Maintenant, je ne me fais pas d’illusion et je sais aussi qu’il peut y avoir du mépris, de la condescendance et une volonté de blesser, ici comme dans le reste du monde.)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lolodpt13, le 7 mars 2015 à 02:40

Votre commentaire me laisse interrogatif, outre le fait que dés qu’un parfum soit à la mode on s’appelle aussitot Kevin ou Mylena, ou que la personne soit également wesh wesh terme que je reprends et n’utilise pas car pour moi cela s’apparente à un délit de faciès pourquoi Lancome n’aurait il pas le droit d’avoir un comportement putassier et de dire file moi ton pognon et je te ferai tout ce que tu aimes ?
Faut il, si je comprends bien votre commentaire, s adresser a une élite et non une masse, faire partie d’un cercle de connaisseurs, avoir un développement confidentiel.
Le but d’un créateur n’est il pas de faire du profit et non d’avoir un succés d’estime.
Un parfum s’adresse à tout public et non à certains privilégiés qui peuvent s’offrir les mêmes marques mais en haute couture...

Pourquoi à ce compte là Chanel ne serait il pas alors qualifié de putassier quand il met Vanessa Paradis dans une cage ? Et c’est juste un exemple qui me vient comme cela...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 mars 2015 à 05:44

Sans vouloir relancer ce débat, éternel, je dirais que vouloir faire des sous est tout à fait honorable, après tout c’est un peu le principe de base du commerce. En revanche, faire croire qu’on vend (cher en plus) quelque chose d’unique, de classe et de qualitatif, alors qu’on vend de la barbe à papa qu’on sent à tous les coins de rue, c’est de la publicité mensongère qui joue sur le manque d’information des consommateurs. C’est un peu comme 50 shades of Grey, les gens ont parfaitement le droit de le lire et de l’apprécier, mais en faire une icone du BDSM sexy et libérée, c’est manquer de contexte pour bien l’analyser et c’est dommage.

Non le parfum n’est pas un truc élitiste mais c’est dommage de jouer sur cet aspect là pour vendre un produit très grand public.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par S9, le 7 mars 2015 à 08:00

Hello Erzsebet
Ton commentaire tombe à pic : hier en feuilletant un magazine féminin je vois une méga grosse pub de trois pages (qui date d’il y a un peu plus d’un an) sur La Vie Est Belle et qui met le paquet niveau comm’ (sans compter le prix du papier glacé, bien brillant, bien épais).
Lancôme nous sort un joli discours, je cite :
"Pour la première fois, trois des plus grand parfumeurs français ont uni leurs talents pour composer une fragrance d’exception : le premier iris gourmand de Lancôme.
Avec une concentration unique en matières premières naturelles, La Vie Est Belle est une véritable déclaration de haute parfumerie. Sa création aura exigé pas moins de trois ans de travail et 5521 versions avant que n’éclose l’âme d’un grand parfum : une signature, un sillage et une tenue exceptionnels.
Un équilibre d’une riche simplicité, seulement composé de 63 ingrédients, mais des plus nobles : concrète d’iris, Absolu de jasmin sambac, absolu de fleur d’oranger, essence pure de patchouli. Le tout posé sur un lit de fines gourmandises
".

Ils me font bien rire chez Lancôme ... Comme si La Vie Est Belle était le seul parfum qui ait nécessité autant d’années et d’essais pour sa création et qui ait bénéficié de tels ingrédients.
Et pour finir, la dernière phrase qui semble tout droit sortie de la bouche du présentateur de Top chef ou autre émission culinaire...
Alors là, chapeau.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par billieH, le 7 mars 2015 à 08:27

Ils ont de bons communiquants chez Lancome, autant de baratin pour Lvb. Mais cela fonctionne, je le sens au moins une fois par jour.
Cela m’interroge quand même sur la qualité des parfums nés de plusieurs nez. Je n’en connais aucun de vraiment réussi. Jicky m’a déjà répondu à ce sujet en citant Womanity. Certes ce dernier est intéressant mais serait-ce pas l’exception qui confirme la règle ? Alors le travail en équipe encourage-t-il l’émulation ou la dilution des talents. Cela m’interroge. En tout cas pour Lvb la collaboration est ratée bien que ce soit une réussite du point de vue commercial.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 mars 2015 à 11:54

Même dans l’Oural je le sens de plus en plus (mais rarement quand même, pas plus d’une fois toutes les deux semaines.) En revanche je sens plus souvent Angel, mais les habitudes ici ont l’air plus d’être aux fruités shampoings inoffensifs et discrets. Ce serait intéressant de faire une étude sur la clientèle russe (en fonction des villes, car je suis sure que l’abondance de boutiques de niche et de grands magasins à Moscou et Saint-Petersbourg doit rendre les statistiques différentes pour ces villes par rapport au reste du pays), est-ce qu’elle est fidèle, est-ce qu’elle change souvent de parfums, quel genre plait culturellement au plus grand nombre, etc.

On sait par exemple qu’entre la France, les USA et le Japon les attentes et préférences parfumées sont RADICALEMENT différentes, du coup je suis curieuse pour d’autres pays.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Datura Noir, le 24 juillet 2014 à 11:26

quand je lis tous les avis défavorables sur ce jus, j’ai parfois du mal à comprendre d’aussi acerbes commentaires. je porte aussi bien La Vie est Belle que l’Heure Bleue, Cristalle, Diorissimo ou encore Womanity, N°5 et bien entendu Datura Noir. Il est vrai que LVEB peut rapidement devenir écoeurant si on le dose trop et quand il me prend l’envie d’en porter quand je regarde mon bar à parfums, c’est la main ultra légère que je le dose (un seul pschitt me suffit amplement). En le dosant aussi légèrement, il a sur ma peau un rendu qui n’est pas aussi lourd que certaines que je croise qui s’en arrosent oar litres entiers. Je m’attendait presque en l’achetant qu’avec un odeur si puissante, il évolue très mal sur moi mais pour le moment, aucun de tous les parfums que j’ai pu acquérir ne m’a fait ce genre de mauvaise surprise. En conclusion, je dirait oui à LVEB mais avec parcimonie !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 juillet 2014 à 16:13

Je vous comprend un peu (pas sur LVEB que je déteste vraiment, surtout par 35°) mais sur le fait d’aimer un parfum très mainstream et très décrié : moi c’est J’Adore.
Dire que ces parfums sont objectivement inintéressants, oui. Qu’ils ciblent une clientèle loin d’être élitiste, aussi. Mais critiquer cette clientèle en generalisant et en l’insultant, comme cela arrive ici, je n’aime pas trop. Peut être parce je pense que "pute" n’est pas une insulte mais un métier. Il y a aussi le fait que pour beaucoup de gens le parfum est avant tout quelque chose qui doit sentir bon, pas une oeuvre d’art, et c’est injuste de traiter ces gens là d’idiots alors qu’ils s’y intéressent juste moins que nous. Oui il y a des archétypes qui portent LVEB et les autres du genre, mais pas que. Et même ces archétypes ont une personnalité qui ne se résume pas a leur extérieur cagolifique.

LVEB a pour lui d’être immédiatement identifiable (malheureusement pour ceux qui le détestent) et donc d’avoir une certaine personnalité, même si c’est celle d’un concentré puissance 10 de la mode actuelle en parfumerie. Il est en cela malgré tout plus intéressant que les sorties insipides de certains autres qui sont interchangeables.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par tu pues le style, le 24 juillet 2014 à 17:05

Remettons les pendules à l’heure : chacun est libre de penser, porter et revendiquer ce qu’il souhaite.
Vous prenez plaisir à porter LVEB (ou J’adore en l’occurrence) : alors portez-le ! Je porte moi-même des parfums qui sont loin de faire l’unanimité, et je n’ai jamais eu honte de dire que j’ai consommé à sa sortie un flacon de 1 Million (un parfum de la honte, comme on les appelle ici, mais qui était vraiment joli sur moi : en tout cas à l’époque ou peu le portaient).
Cependant, je suis d’accord avec le commentaire précédent qui insiste sur la nécessité de porter ce genre de parfums avec parcimonie (ce que peu font finalement).
Essayez toutefois de lire entre les lignes : lorsque Dau parle "putasseries" et que j’évoque les "putes à franges", je veux dire par là que la cible première est très jeune (15-24), se cherche, est très influencées par les phénomènes de "groupes" et consomme le parfum comme on consomme les fringues H&M ou Zara : avec frénésie, impulsivité et automatisme.
N’y voyez là rien de vraiment sérieux, et encore moins des références à la prostitution, qui est un tout autre débat.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 25 juillet 2014 à 03:39

Je suis d’accord aussi sur les personnes, les récents commentaires que je préfère ne pas relever (mais vous savez ;) ) sont le fruit d’une personne. Ne relevons pas, don’t feed the troll comme convenu ;)

Quant à La Vie est Belle, bon vous avez tout dit. C’est un mauvais parfum (pour les milliards de raisons déjà évoquées ici et ailleurs), mais si vous l’aimez et bien faites vous un grand kiff. En plus, vous aurez la jouissance de faire un gros doigt aux auparfumistes (tout en sachant apprécier encore plus une Heure Bleue !). La prochaine fois que vous portez La Vie est Belle, faites moi plaisir dans votre salle de bain : regardez vous, dites "ça c’est pour toi Jicky" et faites un gros doigt ! ^^ (je vous jure, vous allez en rire, et moi ça me fait plaisir !)

(bon, sauf les jours d’examens quand même hein :p)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Thelittlebox, le 25 juillet 2014 à 08:33

Vous me donnez envie de prendre un flacon de LVEB rien que pour ça ;D

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 25 juillet 2014 à 08:55

Mon dieu... Faites ça avec le premier ambré qui vous passe sous la main et l’affaire sera réglée !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Thelittlebox, le 25 juillet 2014 à 10:12

Vous m’avez bien fait rire !
Je me souviens également de votre évocation d’une lapidation à coup de flacons Miss Dior Cherrie ^^

Bref, on se marre bien aussi sur Auparfum

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

dau

par dau, le 24 juillet 2014 à 09:17

Oh, c’est amusant de lire ce billet avec le recul. Amusant et désolant parce que , chère Jeanne, à votre phrase " Je ne vois pas quelle femme à peu près sensée peut penser qu’elle va être plus heureuse en se collant dans le cou le patchoufruit praliné le plus tenace de l’histoire de la parfumerie." de nombreuses insensées sont venue répondre "moi, moi, moi !"

Ça ne fait pas plaisir à mon nez délicat, mais force est de constater que ce parfum est un succès qui à remis Lancôme, alors un peu moribond, dans la course, bien plus que les rééditions de classiques. (Certes un peu beaucoup ratées.) Ce n’est pas la faute d’auparfum, ni d’aucun blog, et il ne nous reste que nos yeux pour pleurer et à retenir notre respiration en croisant partout ce sillage atomique. Comme quoi, les stratégies commerciales putassières compte peut-être plus que la beauté en ce bas monde. En tous cas, pour faire du pognon, c’est efficace. Maintenant, si on joue les délicats et qu’on réclame de l’art...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par tu pues le style, le 24 juillet 2014 à 12:05

Hello Dau,
Je trouve, moi aussi, que ce succès est désolant...
Je plain surtout la pauvre chef de produit qui bosse dessus, qui n’a pas fini de sentir ce jus absolument dégueulasse (désolé, mais aucun autre mot n’exprime suffisamment ce que je ressens chaque fois que je le croise dans le métro, même à 35°C...). En effet, des flankers de ce parfum : il y en a, et il y en aura !
Toutefois, je ne vous rejoins pas sur l’aspect "putassière" du concept : je déteste la campagne, qui prend vraiment les putes à franges pour des cruches (ce qu’elles sont ?), en leur laissant entendre que c’est avec le sillage le plus indélicat et inintéressant qui soit qu’elles vont "s’affranchir des diktats et des conventions" (on croit rêver). Mais on ne peut pas dire que la marque en fasse des tonnes en matière de séduction, d’érotisme et de sexe...
Il y a bien pire en ce moment sur le marché : Lady Million "Eau My Gold" (ou plutôt GODE, vu le flacon...) par exemple.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par dau, le 24 juillet 2014 à 13:53

C’est plutôt le jus que je trouvais particulièrement racoleur, qui brossait la cliente dans le sens du poil en lui offrant un concentré de ce qui a déjà marché sans aucune vergogne et sans aucun souci d’originalité ni aucune démarche artistique. Ce qui distingue La vie est belle, c’est principalement de sentir plus fort et de forcer le trait : plus sucré, etc...

Effectivement, Lancôme ne joue pas sur le sexe, parce que ça ne correspond pas vraiment à la cliente plus mure qui est la sienne traditionnellement, alors que Paco vise clairement la midinette fan de Rap et RnB qui vois régulièrement ses idoles jouer à qui en montrera le plus. Julia n’est pas Rihanna, Dieu merci !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par tu pues le style, le 24 juillet 2014 à 15:55

Nous sommes d’accord ! Ce parfum aurait d’ailleurs pu s’appeler "Too much"...
Personnellement, il a un peu gâché mon année scolaire car ce ne sont pas moins de 3 étudiantes qui le portaient dans ma promo (fort heureusement pour elles, plus orientées "cosmétiques" que "parfums"...).
Du reste, Lancôme a toujours été plus intéressante en soin qu’en parfum (puisqu’il s’agit de son domaine de prédilection). Cependant, tous les derniers concepts forts (Teint Miracle, Génifique, Visionnaire, Dreamtone, et même ce parfum si décrié...) ont été conçus sous l’ère du "Steve Jobs L’Oréalien" : Sue Nabi (ex Youcef Nabi).
Or, depuis son départ, les spécialistes se demandent si la marque va rebondir : décliner les concepts à l’infini, c’est bien pour la rentabilité (zéro pour la créativité), mais que feront-ils pour "rester dans la course" ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ancien membre

par ancien membre, le 23 juillet 2014 à 17:05

En y réfléchissant bien, ce parfum n’est pas vulgaire en soi mais ce sont celles qui le portent qui le sont.
Me fait penser à ce que disait Céline : « Vaut mieux la prison que de faire la fête à Neuilly, parce que la fête à Neuilly c’est vulgaire ! ».

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

POUPY

par POUPY, le 19 juin 2014 à 22:17

Bonsoir Opium,

je vous remercie pour votre commentaire, je ne connais pas Tonka Impérial, peut-être un nouveau coup de coeur ;-)

Belle soirée à tous !!!!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 20 juin 2014 à 21:23

Bonne découverte à vous Poupy. ;-)
Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

POUPY

par POUPY, le 19 juin 2014 à 17:34

Tout d’abord, merci Arpège et Jicky !!!!

Merci pour ces échanges, Jicky j’adore quand vous comparez la vie est belle au stand de Barbapapa de la foire du trône ceci est une connotation et un transfert de votre ressenti.
De plus, un parfum peut être porté par des milliers de personnes et sentira à chaque fois différemment, le Ph de la peau influant et beaucoup d’autres critères encore, n’avez vous jamais craqué sur un parfum, arrêter la personne pour lui demander ce qu’elle porte et l’essayer sur vous et au grand désespoir sur vous c’est une catastrophe !!!!
Je possède le Shalimar initial et l’heure bleue que j’affectionne tout particulièrement et pourtant cela n’a pas empêché qu’on me dise je cite " ça sent la vieille ", mais je vous rassure je continue à les porter.
Arpège j’ai testé Candy de Prada mais il n’y a pas de coup de coeur, il ne me correspond pas.

Je suis toujours à la recherche du Parfum l’ultime, mais je l’avoue je suis une infidèle olfactive ;-)

Pour que vous puissiez peut être mieux me cerner, un parfum qui me suit depuis toujours Hypnotic poison en eau de toilette bien qu’il est perdu de son charme et qu’il soit plus métallique grâce au joie de la reformulation, après selon mon humeur en ce moment il y a Insolence de Guerlain en EDP, Love intense de Chloé EDP, Instant Magic de Guerlain EDP, Dolce Gabbana The One EDP et Flowerbomb en EDP et oui le sucre toujours ;-)

Sinon des parfums que je porte de temps en temps, il y a Alba et Confetto de Profumum Roma et l’Heure Bleue et Shalimar l’initial...

Voilà vous savez tout :-)

Je vous remercie aussi pour les conseils d’articles.

Au plaisir de vous lire <3

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 19 juin 2014 à 21:40

Bonsoir Poupy.

Je vais tenter de me focaliser sur un nombre de réponses limitées dans ce sujet qui a déjà bien été alimenté. Je ne voudrais pas paraître impoli à l’égard des très nombreux échanges qui ont eu lieu, sur beauté-test, mais ici aussi à propos de tout cela. On a déjà beaucoup glosé, je ne suis pas certain qu’une énième bataille soit utile et cela pourrait presque paraître impoli pour celles et ceux qui sont intervenus il y a presque deux ans maintenant et qui avaient déjà dit des choses très intéressantes et ont bien étayé le sujet.

Je vais malgré cela revenir sur deux points.
Le pH de la peau et la variabilité du parfum que vous précisez Poupy, peut être vraie, mais, elle me paraît très relative ici. Sur certaines peaux, des choses moyennes deviennent jolies et des choses belles se font parfois laides. Ah, cette chère "Thérèse" de Roudnitska sur ma peau qui vire melon avarié alors que c’est l’un des plus beaux parfums qui soient.
Ainsi, on répète souvent un peu partout cette idée qui est juste : un parfum est plus variable selon qu’il a plus de naturels. Plus les naturels, plus complexes, donc plus variables, seront présents dans une formule, plus il y aura variations. La variation de l’un(e) à l’autre est donc vrai, mais de manière relative.
Or, si ces naturels sont très présents dans La Vie est Belle selon la communication officielle, Jicky a donné les chiffres qui avaient été communiqués, il faut se demander par rapport à quoi ils sont considérés comme importants. En comparaison de ce qui se fait aujourd’hui en parfumerie grand public où les parfums doivent être les moins chers possibles (et ce, quand bien même on véhiculera une image grand luxe ensuite !) et ne contiennent presque plus de naturels ? Oui, là, La Vie est Belle en contient bien davantage. En comparaison de certains autres parfums, chez Frédéric Malle, Chanel ou Guerlain historiques, pas grand chose en réalité.
Il est clair que, dans le cas de La Vie est Belle, il est très reconnaissable. Or, s’il est si facile à percevoir c’est car il possède, on doit lui reconnaître cela, une signature forte dans le double-sens de puissante et d’identifiable. Identifiable par la puissance, par les caractéristiques de l’odeur et également car cette odeur ne varie que peu.
Sur tout le monde on le reconnaît en sillage et sans qu’il varie beaucoup. Peut-être de près n’est-ce pas le cas, peut-être des subtilités apparaissent-elles sur telle ou telle peau. Mais, en sillage, il est très peu variant.
En fait, l’argument de la variabilité interindividuelle qui rend sur chaque personne un parfum unique, c’est surtout une idée de génie afin que chacun puisse se sentir singulière/er même si elle/il porte le même parfum que des centaines de milliers de personnes dans le monde. Comme pour d’autres domaines, la mode, le luxe accessible, il faut vendre la nouvelle sacro-sainte individualité à chacun(e), mais en production en série et massivement. #paradoxe
Tout le monde peut remercier Gabrielle Chanel qui, après la Seconde Guerre mondiale, afin de parvenir à écouler le No.5 décliné, plus seulement dans le trop cher Extrait, mais aussi dans une plus accessible Eau de Toilette, devait pallier au manque d’exceptionnel inéluctable à une distribution de masse.

La Vie est Belle vécue par Jicky comme un stand de barbapapa de la Foire du Trône n’est pas, je crois (et il me contredira si je m’avance un peu trop, mais, je crois qu’il n’aura pas à le faire et à intervenir ^^), une connotation et un transfert de son ressenti. Il s’agit juste d’un clin d’œil à la manière dont Thierry Mugler voulait son Angel, premier gourmand contemporain à exploiter une molécule dont la caractéristique est de sentir le sucre cuit (éthyl/maltol – veltol (x)...). Et, si un parfum diffuse puissamment sa note sucrée, ce qui est le cas de La Vie est Belle, l’évocation du sucre en fusion sera inéluctable, barbe à papa, caramel viendront à l’esprit, donc, les stands de fêtes foraines et stands de rue par la même occasion qui sont les lieux qui diffusent ces odeurs.
L’anecdote de Jicky plus bas est tout à fait vraie : sur les grands boulevards, nous avons cru sentir le parfum ; mais, non, là, c’était bien le stand de churros, gaufres, crèpes et barbes à papa ! ;-)

A propos de l’éternel « Ca sent la vieille... », soyons clairs, tout ce qui ne sent pas « bon marché » sentira la vieille. Ne sentent pas la vieille les choses suivantes : déodorants, mousses à raser de supermarché, gels douches, shampooings, yaourts, bonbons etc. Donc, si le parfum en parfumerie fine s’éloigne du territoire de la parfumerie fonctionnelle généralisée au maximum (« bon marché » donc), il sentira presque inéluctablement une période passée ; tout simplement car les parfums passés étaient moins répliqués sur ces produits du quotidien par le passé, quand le parfum était encore un objet d’exception et non un objet de luxe accessible pour tous à écouler pour faire du « business ». Ce constat n’est pas triste ou pessimiste. C’est un constat. Point.

Vous portez déjà beaucoup de choses, dont des très jolies.
J’imagine que vous nous avez déjà beaucoup lus, et que vous les avez testés, mais Guimauve et Héliotrope, Vanille, Tonka (ces quatre derniers étant de Réminiscence), Tonka Impériale, Cuir Beluga et La Petite Robe Noire EdP pourraient être de jolis gourmands à tester. ;-)
Si vous appréciez La Vie est Belle, portez-le. Tant pis si nous ne l’aimons pas. Nous avons nos raisons, comme vous avez les vôtres pour l’apprécier.

Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

POUPY

par POUPY, le 19 juin 2014 à 11:21

Bonjour Jicky,

je vous remercie pour votre réponse, vous ne pensez pas tout simplement que ce parfum vous ne l’aimez pas et qu’il évoque quelque chose chez vous qui vous répulse, de ce fait vous l’identifiez plus rapidement et devoir supporter une odeur que l’on n’apprécie pas pendant 3 heures j’imagine le calvaire que cela doit être pour vous tous les matins.

J’adore la diffusion que ce parfum a, les anciens parfums avaient une diffusion similaire ce que l’on retrouve rarement maintenant tant il y a des compositions chimiques et peu naturelles.

Pour ma part, je sens l’iris dans la vie est belle et il s’agit effectivement du premier Iris gourmand, il n’a pas été dit qu’il s’agissait du premier Iris mais du premier Iris Gourmand il ne faut pas faire l’amalgame, L’heure Bleue est un Iris poudré et pas du tout gourmand.

Je me suis inscrite à "en quête de parfum", mais ma requête n’a tout simplement pas été diffusée ;-)

Belle journée JICKY :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 19 juin 2014 à 15:19

Poupy, j’ai passé le stade du "je n’aime pas ce parfum donc ce parfum est mauvais" (par exemple, je n’aime pas le parfum Chloé, mais c’est un parfum très réussi). J’ai testé la vie est belle sur peau à plusieurs reprises histoire de bien le comprendre et ne pas le caser trop rapidement dans la case des mauvais parfums.

Pour LVEB, je comprends que vous aimiez son sillage c’est clairement un de ses atouts. Mais il lui manque la chatoyance de beaux effets. Avoir un sillage qui sente le stand de Barbapapa de la foire du trône, bon que ce soit plaisant pour vous oui c’est compréhensible, que ce soit un parfum de qualité... Pour le naturel, il y a 8,6% de naturel dans la formule de LVEB. Voilà c’est pour vous c’est gratuit ;) (mais le naturel représente 50% du prix de la formule). Et croyez moi que si LVEB diffuse tant, c’est surtout grâce au talent du parfumeur plus que par les naturels de qualité (qui sont quand même présents ! Noyés dans le sucre).

Dernier point sur l’iris, bon... Je ne vais pas revenir sur le fait que vous le sentiez dans LVEB. Mais je vous conseille juste cet article sur les vrais iris gourmands de Tambourine sur son blog. Quant à L’Heure Bleue, c’est bien un iris gourmand (entre autres) : l’iris (poudré par définition) est accompagné d’heliotropine, de notes amandées, de fleur d’oranger qui donnent un effet guimauve (cet effet gourmand étant une facette majeure de l’œuvre de Jacques Guerlain), là où les iris de l’époque étaient beaucoup plus terreux poudrés (à l’image de la matière) comme Vera Violetta de Roger & Gallet (1898, formule stable à partir de 1910) ou l’Iris de Coty (1913, donc vraiment contemporain de l’Heure Bleue).

En parfum moderne, irisé et gourmand, avec un joli sillage, mais qui ne soit pas simpliste, je vous conseille de jeter un petit coup de nez sur Shalimar Parfum Initial (avant qu’il ne soit arrêté).

Enfin, je vous invite à lire l’article d’Opium : iris, avec ou sans sucre, ainsi que ses commentaires :)

Passez une bonne fin d’après-midi.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 19 juin 2014 à 15:47

Bonjour et Bienvenue Poupy !

L’heure Bleue est bien un parfum poudré comme vous le dites, mais il est également un iris gourmand (anis étoilé, vanille - en autre ) comme du reste Shalimar (iris également avec la fameuse guerlinade vanillée).

La famille des gourmands existait déjà depuis longtemps :

100 ans plus tôt, l’Heure bleue le précédait dans l’iris gourmand et Shalimar en 1925.

Nous avons tous le droit d’aimer un parfum et de le défendre, comme vous le faites ici.

Le propos n’est pas de descendre en flèche une marque ou un parfum (ou une personne) d’etre de parti pris. C’est toujours argumenté (tel que l’a fait Jicky) et c’est la grande joie d’etre sur Auparfum pour le faire .

C’est justement la confrontation des avis qui est passionnante. Notre ressenti a tous. :D

Mais il y a tellement de si beaux parfums puissants (si vous aimez le sillage intense) tels l’Heure Bleue, Shalimar en iris, ou Angel, Traversée du Bosphore, dans la famille gourmand sans iris etc avec des parfums anciens/vintage qui sont des merveilles qui laissent sans voix ) et si supérieurs en qualité a La vie est belle (qui sent le sucre, un sucre "nucleaire" et qui est vraiment insupportable a mon nez ainsi qu’a d’autres).

Nous sommes tres nombreux a ne pas le supporter, et des milliers de personnes l’ont adopté pourtant.

Tout comme existent les gels douches de supermarché a la framboise, a la barbe a papa, a la pomme d’amour, arome "madeleine".

On essaye de créer une addiction au sucre des l’enfance mais y’a pas photo entre un l’Heure bleue, un Shalimar et la vie est belle.
Un parfum n’est pas une sucrerie.

Vous avez tout a fait le droit d’apprécier la vie est belle, et vos arguments sont intéressants.

Je note une chose : vous avancez l’argument que vous cherchez un parfum qui ait un fort sillage, vous signalez que dans "le passé" c’était le cas pour tous les parfums, plus beaucoup maintenant - ce qui n’est pas faux (reformulation, mais ceci est une autre histoire...) -
Et manifestement La vie est belle vous contente sur ce point

2 choses :

- l’Heure Bleue (je prends l’exemple du chef de file centenaire) est l’un des parfums les plus puissants que je connaisse. J’y vais par micro spray a chaque fois. De même pour Shalimar.

(Le nez se degage vite aussi, on s’habitue - selon les personnes-. Vous pouvez penser qu’un parfum est sans sillage et que vos proches le percoivent tres bien) ;

- Les gens veulent que ca sente FORT. Je l’entends souvent en parfumerie. "Je veux un parfum FORT". J’entends jamais : que ca sente BON .

Un parfum peut etre puissant et subtil, ensorcelant : Angel (par ex) fait partie de ceux la.
Lolita Lempicka le Premier Parfum avec sa réglisse, son iris, également.

LVEB, lui, est surpuissant, sucré a l’extrême, écoeurant, incommodant. C’est comme une agression olfactive réelle. On le sent partout. Il me donne personnellement un retournement d’estomac tout comme son presque sosie "Flowerbomb" et les clones qui se demultiplient depuis .

Mais surtout, il est tellement porté qu’il n’a pas d’individualité propre. C’est du formatage de masse.

Il nous est présenté comme le parfum de celle qui refuse les "diktats et conventions" (ah les slogans publicitaires ! ) donc inconventionnelle, celle qui se démarque des autres , or il est tout le contraire : vraiment conventionnel et n’a rien de surprenant, d’attirant : des milliers de personnes s’en aspergent tous les jours.
Personnellement je ne veux pas sentir le même parfum sur des milliers de personnes, mais c’est mon choix.

C’est du formatage dans le sucre.

Je sais que vous n’avez pas été attirée par la pub de LVEB mais par sa puissance olfactive.

Mais il y a des merveilles de puissance olfactive qui existent (encore) et de belles fragrances reussies sont créées.

Et dans les gourmands, qu’ils soient des créations anciennes ou plus récentes.

Je le redis, pour l’Heure Bleue par exemple, j’y vais en faisant du goutte a goutte tellement il est puissant (et je parle de l’eau de parfum) ou Mitsouko qui contient de la peche. Ou Femme Rochas, de la prune (pour moi des gourmands fruites chypres).

L’important n’est pas de sentir FORT mais de sentir BEAU (copyright DAU) et BON.

Plus proche de nous, la maison Prada a présenté CANDY, un iris (vraiment présent en note de tête) gourmand en 2011 -sauf erreur de ma part - soit un an avant la sortie de La Vie est Belle (sorti en 2012).

Dans les créations contemporaines, Prada Candy est un tres bel iris enveloppé de caramel un peu brûlé.

L’avez-vous senti ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Alix4

Alix4

a porté La vie est belle le 15 novembre 2017

Sa note :
flo070385

flo070385

a porté La vie est belle le 2 février 2015

Aime Tous, Les Grands Parfums
Sa note :
Patrice

Patrice

a porté La vie est belle le 24 septembre 2014

Le nez aux aguets, toujours ! Passionné d’odeurs et de botanique. En grandissant à la campagne, j’ai développé depuis tout jeune une certaine sensibilité aux odeurs évoquant la nature et les fleurs. (...)
Sa note :

à la une

Un patchouli

Un patchouli - Obvious

Un patchouli sec et tabacé signé Obvious, nouvelle marque de David Frossard décrite comme « le tee-shirt blanc de la parfumerie » : simplicité, élégance et respect.

en ce moment

hier

Il semblerait que la gamme se soit encore rétrécie ...disparition de l’eau de parfum(…)

hier

Bonjour, En lisant votre recherche mais aussi les parfums que vous avez déjà portés, j’ai pensé(…)

hier

Devant les difficultés grandissantes pour trouver ce parfum en stock sur la toile, je me suis(…)

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Avec le soutien de nos grands partenaires