Auparfum
Flacon de Bang - Marc Jacobs
Note des visiteurs : (14 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Sexy Ducros

par Jeanne Doré, le 14 septembre 2010

Lorsque Marc Jacobs crée des parfums féminins, ils aime vraisemblablement imaginer des jeunes filles innocentes et blondes en ballerine plates, au regard absent, se roulant nues dans les pâquerettes. L’interprétation olfactive est en général aussi sexy et sophistiquée que la pâquerette en question, ce qui ne les empêche pas d’avoir du succès, enfin, surtout aux Etats-Unis.

Mais lorsqu’il s’agit de sortir un nouveau parfum pour homme, Monsieur Jacobs semble tout de suite nettement plus inspiré et fait preuve de goûts, disons, plus affirmés.

Bang se situe dans une catégorie de parfums qui peut potentiellement plaire à pas mal de lecteurs - et lectrices - d’auparfum.

Tout d’abord parce qu’il appartient à la famille des parfums parti-pris, et surtout parce qu’il fait plus précisément partie de la sous-catégorie : l’épicé-fumé-qui-fait-niche.

Marc Jacobs depuis son récent régime draconien doit regretter la sauce au poivre, car il n’a pas hésité ici à mettre le paquet. Le départ est littéralement une explosion de moulin à poivre noir, à la limite de l’éternuement. L’épice omniprésente est cependant doublée par une résine à l’odeur proche, quoique plus citronnée, l’élémi, qui apporte également un effet d’encens fumant très sombre.

Plus le poivre s’évapore, plus on comprend que ce qui nous attend par la suite ne va pas s’éclaircir : une forêt entière d’arbres brûlés, carbonisés, avec des facettes de réglisse et de goudron, qui laisse toutefois apercevoir des racines fraîches de vétiver et quelques touffes de mousse survivantes. Les bois secs et fumés se mêlent au patchouli et évoluent peu jusqu’à la fin, qui arrive assez vite. C’est ce qu’on peut éventuellement reprocher à Bang, de finir de manière un peu abrupte et austère, là où une dernière couche plus moelleuse, plus enveloppante aurait été la bienvenue pour se remettre de ce festival d’épices et de bois fumés, et prolonger le plaisir un peu plus longtemps.

On lui pardonnera, car au milieu de certains de ses petits frères de la rentrée au profil plus lisse et plus international, il parait plutôt culotté, séduisant et sexy, ce little big Bang !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par Chichi, le 17 avril 2017 à 11:15

Je suis une femme et je le porte depuis 2 ans malheureusement je suis à sec et ne le trouve plus ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Tevic, le 17 avril 2017 à 17:39

Oui Bang est un très beau parfum mais j’ai remarqué la même chose, je ne le vois plus nulle part. Peut-être faut-il essayer sur internet, les réseaux alternatifs (soldeurs etc.), une boutique Marc Jacobs ? Selon Basenotes.net (qui fait un suivi), le parfum serait encore en production.

Maintenant si vous devez trouver un rempaçant dans le même style, je pense à Black ou Wonderwood de Comme des Garçons, ou à Poivre Samarcande de Hermès (assez cher). Ou peut-être Encre noire de Lalique ou Sycomore de Chanel (cher aussi celui-ci). Je vous donne des parfums masculins car c’est ce que je connais, mais pour plusieurs d’entre-eux je sais qu’ils sont portés par des femmes. Bonne soirée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Didiegodelavega, le 18 avril 2017 à 20:25

Effectivement, il semblerait qu’il soit pour le moment indisponible sur les divers sites de vente, mais je pense qu’on devrait le trouver plus tard...
Personnellement, bien qu’il soit vraiment différent, j’ai encore un flacon (le même mais en bleu électrique) de Bang Bang [voir https://auparfum.bynez.com/marc-jacobs-degaine-son-bang-bang ] et les personnes qui l’ont testé sont d’accord avec moi pour dire que c’est une jolie EdT, quasiment pas portée et encore dénichable sur les sites de vente en plus à des prix très abordables...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

xxerus

par xxerus, le 24 juin 2011 à 17:08

Bein plutôt oui... reste à savoir qui s’est inspiré de qui...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

xxerus

par xxerus, le 24 juin 2011 à 16:18

Suis tombé par hasard sur cette fragrance (inconnue en France) lancée également en 2010 : la pyramide et la bouteille sont franchement très proches de Bang...

Quelqu’un l’aurait-il déjà testée ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 24 juin 2011 à 17:07

Ca fait même limite contrefaçon... inconnu au bataillon pour moi ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Corto

par Corto, le 16 mai 2011 à 15:18

Bonjour à tous !
...
Un rapide commentaire sur ce Bang qui m’a ennuyé prodigieusement. Un départ poivré, oui, enfin bon c’est pas la panacée non plus. Pour les amateurs du genre, je vous suggère l’excellent Cozé de PG. Puis très rapidement un vétiver gentillet, mollasson et profondément soporiphique.
...
En bref, des matières d’une qualité très moyenne pour un parfum (contrairement à ce que j’ai pu lire) très politiquement correct.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par eh-andy, le 16 mai 2011 à 15:32

Corto, pourriez vous nous en dire un peu plus sur le parfum de parfumerie générale que vous évoquez ? C’est un beau poivré ? ça m’intrigue !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Corto, le 16 mai 2011 à 16:16

J’ai soumis à notre chère Jeanne une humble critique de Cozé. Peut-être sera-t-elle publiée :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ChrisB

par ChrisB, le 22 avril 2011 à 22:31

Enfin, Bang est sorti dans les "grands" réseaux de distribution. J’ai donc enfin pu tester la bête. Sur le papier, et vu mes goûts, Bang a tout pour me plaire. Et franchement...je ne suis pas déçu, au contraire. Bang débute par un festival de poivre, fort, très fort. Déconcertant à une époque où les ténors de la parfumerie cherchent à tous prix à plaire dès la première seconde, à coups de banane, passion, agrumes, Malabar. J’aime beaucoup, tellement que j’aurais adoré que cette essence poivrée persiste un peu plus. Mais voilà, j’adore l’encens, et très vite me voilà enivré par celui-ci, noir, profond, brûlant, celui que l’on hume dans les églises. Une église, oui, voilà à quoi me fait penser Bang. C’est un parfum sombre, et...qui le reste. Après plusieurs heures, je le sens encore sur moi, épicé, goudronné, fumé. J’adore. La tenue cependant, à vous lire, m’inquiète. Je le sens sur moi, mais qu’en est-il des autres ? Gros point noir : le flacon. Encore plus horrible qu’en photo. Un machin métallique toc, aussi facile à tenir qu’une savonnette.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jicky

par Jicky, le 11 janvier 2011 à 19:53

Bon voila il en faut un. Je suis d’un avis négatif sur ce parfum.

 

Commençons par le futile : le flacon. Beau et original en photo, il se trouve qu’en fait il n’est pas du tout ergonomique (pour ne pas dire impossible à prendre en main), lourd, moche, pas vraiment extraordinaire et très gros défaut selon moi : il ne tient pas du tout ! Complétement déséquilibré (oh ! mais c’est donc à cela que le barycentre que j’étudie de manière ébétée sert !) : dès que je le remet sur sa place, il tombe en arrière. Il faut 30 bonnes secondes pour trouver un équilibre précaire !

D’où le nom du parfum ! Bang ! Par terre ! Et d’où le flacon ! Avec une plaque métallique pour éviter qu’il se casse ! Tous les morceaux se recollent...

 

Le parfum. Oui, un poivré. Bon bah voila. Prenez une assiette à la cantine. Rajoutez du poivre. Sentez le poivre. Voila.

Cool. Bon ok on s’appelle ? Nan mais je peux comprendre, tapons nous un gros kiffe et sentons tel un pavé de boeuf finement épicé ! (mais prenez juste la partie épicée...). J’aime énormément les parfums poivrés, qui me rapppellent un ami que j’aime beaucoup ! Mais je les aime quand ils sont habillés, même subtilement (mes préférés étant Terre d’Hermès, Poivre Samarcande et Guerlain Homme L’Eau).

Et c’est résolument du côté de Poivre Samarcande qu’a été chercher son inspiration Marc Jacobs. Sauf que le petit opus de Marc Jacobs est légérement plus synthétique. Légérement. Du frais à côté (c’est peut être ça l’hédione ! J’en sais fichtre rien car j’arrive pas à discerner l’hédione, mais quand je sens ce frais, je pense à ça alors bon...). Puis du vétiver à côté parce que je suis un homme.

 

Quel fun ! —’

 

Poivre Samarcande sent le poivre délicatement boisé, où les petits picots noirs sur fond blanc du poivre semblent être dans un équilibre magique. Bang est un fond blanc passé avec de petits picots noirs qui se révèlent être des petits poils repoussants et à l’odeur répugnante de savon bon marché et de poivre. Les petits picots noirs sont très rapprochés à certains endroits, et totalement espacés à d’autres.

Guerlain Homme L’Eau et Terre d’Hermès ont un fond plus proche du bleu du pamplemousse. Bang est baigné dans une eau de marais de vétiver, aux bulles verdâtres et collantes.

 

Une originalité baignée dans un méandre de virilité pseudo imaginative qui me repousse fortement, et qui pour couronner le tout, ne sens pas plus d’une heure ou deux. Génial !

 

Au final, qu’une envie : prendre le flacon rose de Lola pour faire un placebo et crier : "Bang ! Dites adieu à la saleté !"

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Brit

par Brit, le 14 décembre 2010 à 11:54

J’aime pas le poivre.

Ceci dit, ça vaut bien 2 étoiles pour avoir osé lancer un tel parfum dans un circuit non-intimiste. Sinon bof... Pour avoir le même effet, vous ouvrez votre placard à épice, sniffez un grand coup votre poivre noir moulu (à vos souhaits), puis après vous passez aux 5 épices. Il est où le fond d’ailleurs ? Mis à part le poivre en ouverture et les 5 épices après je n’ai pas perçu de fond. Ca manque quand même cruellement de développement à mon avis (c’était un essai sur mouillette, j’ai pas osé sur peau par peur qu’il m’envahisse durant le reste de mes achats. Ceci explique peut-être cela).

Petite note sur le flacon : mon dieu qu’il est hideux en vrai.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par miroulette, le 14 décembre 2010 à 12:03

Je suis d’accord avec vous Britt,
Il sent le poivre mais il faut avoir l’odorat bien aiguisé car après avoir senti des eau mâle et corsées (chez Planète XL- les belges me comprendront), j’ai eu du mal à percevoir cette odeur de poivre ténue et discrète et puis après ... plus rien pas de fond et aucune persistence.
Quelle déception !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par dau, le 14 décembre 2010 à 15:12

Oui, c’est un peu dommage, une vraie bonne idée mais arrêtée en chemin. Pourquoi ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Thierry

par Thierry, le 28 novembre 2010 à 16:42

Eh bien voilà ! Même si on passe outre la campagne publicitaire - qui sur moi agit comme un répulsif - si on fait abstraction du flacon - pas très beau dans la réalité - on peut être séduit par ce mix qui réussit à être percussif ET transparent ET velouté... mais on aimerait que cela dure plus longtemps... Après deux essais j’ai renoncé à analyser ce qui subsistait sur ma peau après deux heures...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par etiennesuper, le 28 novembre 2010 à 13:50

Passée la déflagration initiale - BANG ! - où le poivre vous éclate en pleine figure, ce parfum manque, en effet, d’un peu de "muscles". Dommage que le parfum n’ait pas suivi le même régime hyperprotéiné que son créateur :°-) Après 1 heure, le parfum se fait vraiment discret, le poivre se fond avec des bois secs dans une harmonie très naturelle. Je l’ai porté hier soir et j’ai demandé à plusieurs personnes si je sentais bon et ils m’ont répondu "tu ne sens rien" alors que j’avais le sentiment qu’il était encore présent sur moi. Autre chose : personne ne mentionne ici la ressemblance avec Poivre Samarkande d’Hermès (voire même Terre d’Hermès) ce qui m’étonne car c’est la première chose à la laquelle j’ai pensé en le découvrant. Le parfum a aussi des points communs avec certains Comme des Garçons (Hinoki et la série des encens) mais là plusieurs personnes l’ont dit. PS : découvert sur un podium au Printemps Haussmann où les vendeuses m’ont parlé d’un lancement national en janvier 2011

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Chris, le 26 novembre 2010 à 22:36

Bonsoir, cela vaut ce que cela vaut comme réflexion mais lorsque j’ai acheté Bang, j’ai également senti le premier parfum de Marc Jacobs pour homme que j’ai trouvé bien moins original que Bang. Ceci dit, après plus de temps d’utilisation, je voudrais émettre de plus plus grandes réserves sur la tenue de Bang.
Personne ne le sent à 10 heures, si le parfum a été "mis" à 8h00, dommage...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

jeremysouchong

a porté Bang le 5 février 2018

/)
Sa note :

Chichi

a porté Bang le 17 avril 2017

Sa note :

à la une

Eau de mandarine ambrée

Eau de mandarine ambrée - Hermès

L'éclat joyeux de la mandarine, à la fois acidulée et gourmande, est restitué avec bonheur dans ce parfum aussi souriant qu'un rayon de soleil.

en ce moment

il y a 18 minutes

Plus de 100e les 100 ml pour des parfums qui ne ne remplissent pas leur rôle de parfumer. Ok les(…)

il y a 9 heures

Trop tard ... il n’existe plus !

Jean-Sté a commenté Eau Sauvage

il y a 9 heures

Je n’aime pas. Certes, je suis très porté sur les parfums plus forts, qui tiennent davantage,(…)

Dernières critiques

Duel - Goutal Paris

Fleurets mouchetés

L’Ombre des merveilles - Hermès

Palimpseste clair-obscur

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Avec le soutien de nos grands partenaires