Auparfum

Vetiver Extraordinaire

Éditions de parfums Frédéric Malle

Flacon de Vetiver Extraordinaire - Éditions de parfums Frédéric Malle
Note des visiteurs : (33 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Divine racine

par jle, le 3 juin 2011

« Tu sens bon papa, très, très bon ».
Venant de ma fille, c’est un sacré compliment. Elle n’est âgée que de trois ans et demi, elle ne m’a jamais connu, ou presque, avec le même parfum et en plus je viens de m’en asperger abondamment, ça doit sacrément piquer son petit nez. Peut être a-t-elle reconnu cette divine racine que j’aime tant et que je possède en Guerlain, Lalique, Hermès, Artisan parfumeur et Creed.

A vrai dire, la première fois que j’ai senti la version de Frédéric Malle en boutique je n’ai pas craqué. Séduit sans aucun doute, je suis reparti avec un échantillon, mais sans plus, son apparente simplicité et une forte note boisée et cuirée ne
m’ont pas emballé. Les jours suivants le charme a agi, le mini spray s’est vidé comme par enchantement et un papa flacon a rejoint ma collection d’habits de peau.

Vétiver Extraordinaire démarre assez classiquement sur une envolée de fraîcheur
d’agrumes et de poivre, vite rejointe par des épices avant que ne surgisse sa majesté LA racine. La littérature des Editions place la barre à 25% d’extrait de vétiver grâce à une nouvelle méthode d’épuration ôtant certaines notes gênantes. Le
résultat de ce savoir faire technologique est une réussite dans un style mono-cépage tout de bois vêtu.
Le temps aidant on est emporté par la justesse du dosage des agrumes et des épices, du vétiver et du musc qui viennent renforcer avec le santal et d’autres notes de sous-bois la structure faussement simpliste de ce parfum. Distingué, presque aristocratique par
ses notes cuirées et délicatement animales, il me fait penser à l’intérieur de certains voiliers de luxe ou encore à des écuries très propres où le bois la selle et les rênes
l’emporteraient sur le crottin.
Là ou Encre noire est un vétiver humide, terreux et froid dans sa verticalité, où le
Guerlain, le Creed et encore plus l’Hermès entourent la racine d’une composition débordante de richesse et enfin où l’Artisan se noie dans l’encens et une étrange résine, la création de Dominique Ropion joue la sobriété et la classe sans aucune
noirceur ou dérive olfactive. Hivernal mais aussi chaud qu’un été, il est le complément idéal du beige et du gris, et sublime un bon cachemire lui donnant naturellement classe et
raffinement. Seule sa tenue dans le temps laisse à désirer.
Après 6 heures il passe en mode confidentiel et 8 heures semblent un grand maximum sur ma peau. Fatalement et pour le prix, on est en droit d’être triste, voire bougon.
Extraordinaire, je n’irai peut être pas jusque là, mais admirablement réussi, oui. Dans un style épuré et sans surprises, il est envoutant sur le torse d’un homme.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Jean-David

par Jean-David, le 23 avril 2018 à 19:43

Une admirable cantatrice me dit qu’elle aimerait trouver un parfum réunissant des notes de vétiver, d’encens et un accord fougère. Auriez-vous quelque idée, mes très chers ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Farnesiano, le 23 avril 2018 à 21:27

Bonsoir Jean-David. Cela doit exister, sans doute. En attendant, voici une proposition malhonnête : tenter un mixt d’Encens & Lavande de Lutens avec un beau vétiver, il n’en manque pas, tel que l’Eau de Cartier Vétiver Bleu, déjà un peu oublié, ou avec la délicate et légère Eau de Vétiver de Goutal ou avec encore le noble Racines de Maître Parfumeur et Gantier, que je n’ai pas senti depuis longtemps... ou encore l’Infusion de vétiver de Prada En fait, votre amie semble à la recherche d’un authentique masculin. Et si elle portait son nez vers l’élégant Grey Vétiver de Tom Ford ? Bonnes recherches !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jean-David, le 24 avril 2018 à 07:49

Cher Farnesiano, merci de tout cœur de ces conseils très précieux. En général, en matière de mélanges, je me fais plutôt l’avocat de l’accusation, avec cet argument : "Imagineriez-vous mixer une symphonie de Bruckner avec une polyphonie bantoue, ou un ragtime de Scott Joplin avec un Kyrie grégorien ?" Mais si cette proposition s’affiche ouvertement comme "malhonnête", elle en devient d’autant plus charmante, et l’on peut l’adopter au titre des expériences punks !
Sans doute, les notes que mon amie m’indique sont davantage connotées "masculines", ce qui n’est pas le moindre paradoxe chez cette artiste d’une féminité plus qu’accomplie, absolue - pour s’exprimer en termes de parfumerie.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Farnesiano, le 24 avril 2018 à 08:42

Petite précision, cher Jean-David : je me garde bien de mélanger les parfums, ou de les superposer. Je me contente de les juxtaposer, de les faire se côtoyer, sur le vêtement essentiellement. Leur sillage, de concert, permet seul la nouvelle fragrance. Le jeu peut cependant s’avérer dangereux, un long échange sur ce site en témoigne. Mais parfois, l’ajout en surdosage d’une note qui nous est chère (rose, iris, ambre, cuir, patchouli, cèdre, vanille...) peut nous amener à de bons résultats, à de presque nouvelles créations. Ainsi, une vendeuse de la boutique Goutal de Bruxelles m’avait conseillé il y a quelques années de bien beaux accords. En musique, cela peut donner des choses compliquées (2ème symphonie de Charles Ives) ou fort amusantes (Playback-play de Mauricio Kagel) mais là on est plus dans le patchwork qu’autre chose. Pour revenir à Bruckner, j’écoutais au casque un soir sa 5e symphonie quand quelqu’un à la maison regardait un match de foot à la télé et par je ne sais quel miracle, les élans de l’œuvre du compositeur autrichien épousaient ceux des footballeurs sur l’herbe verte : le plaisir, somptueux, dura plus d’un quart d’heure. Mais on s’éloigne ici de notre passion commune ! Autre chose. Vous vous faites trop rare sur Auparfum, c’est toujours un plaisir de vous lire. Bonne journée !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

iago

par iago, le 23 février 2016 à 20:26

Un vetiver lumineux , doux , une superbe alternative au Guerlain . Je l’ai adopté avec parcimonie, prix oblige

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Aloxe, le 24 février 2016 à 10:58

Mon coup de coeur également chez Malle ! (Moi qui n’aime pas le Guerlain).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par iago, le 24 février 2016 à 21:50

Disons que le guerlain est mon vetiver fondateur ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

AdRem

par AdRem, le 21 juillet 2015 à 22:37

Ce parfum est mon favori chez Frédéric Malle (avec le tendre "Angeliques sous La Pluie")...
Je dois être à mon 6ème flacon (sans compter la version douche "base lavante" que j’utilise également dans un délire monomaniaque odorant matinal).

Il semble mono bloc avec sa haute concentration de Vetiver "dégraissé" à 25 % assénée par le "service communication de la marque"...Mais à le porter régulièrement je lui trouve...en plus de son incroyable effet enveloppant, rassurant qui m’offre comme une protection odorante extraordinaire contre les petits aleas et doutes matinaux...un aspect scintillant, un reflet de cette sensation de vibration parfummée que me procure ce parfum....comme peux d’autres objets contemporains... avec ces petites notes tour à tour boisées et ambrées revendiqués par Dominique Ropion son créateur qui maintiennent en cage un coeur de Vetiver monstrueux....

Que faut il dire de plus pour faire partager son bonheur parfummé ?
Faire Silence et se précipiter chez Malle ?
Et dire : Merci Monsieur Ropion ! :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Nombre Noir, le 17 septembre 2015 à 12:25

"son incroyable effet enveloppant" : c’est exactement ça, je me faisais la réflexion que c’était la première fois que l’adjectif "moelleux" me venait à l’esprit pour un parfum.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

apetitdeux-

par apetitdeux-, le 25 juin 2015 à 21:14

Tout est dit dans la première phrase de l’article !
Ce vetiver extraordinaire n’a pas l’originalité sidérante ou l’évolution d’autres parfums mais il sent si bon...
C’est un diamant, tout simplement ! Quelque chose qui semble évident de prime abord, mais dans lequel on peut se perdre, admirer la lumière qui joue sur toutes ses facettes...
Vraiment bravo aux éditions Frédéric Malle pour ces parfums si brillants !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Egoïste !, le 25 juin 2015 à 15:38

Vétiver "extraordinaire" est certes un beau parfum, parfaitement équilibré, et nul doute ici que les matières utilisées sont de très grande qualité (comme c’est le cas de tous les parfums de la marque), néanmoins je le trouve extraordinairement austère ! Le poivre est à mon nez beaucoup trop présent. Quelle idée d’associer autant de poivre à une matière qui est déjà naturellement austère ? Heureusement que les notes hespéridées allègent l’ensemble...
... sauf que je ne suis pas fan de ces notes. Mais à dire vrai, très rares sont les notes d’agrumes que j’apprécie en parfumerie. Je comprends donc que ce vétiver ait son public mais moi je lui préfère nettement Sycomore et Encre Noire qui eux arrivent à sublimer la matière dans ce qu’elle semble avoir de plus pur ; le vétiver se fait délicat et presque chaud.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Anna Fleuve

par Anna Fleuve, le 27 mai 2015 à 21:38

Un vétiver trop adéquat pour l’homme à fine chemise claire et bien repassée. C’est un vétiver poli, onctueux ; plus élégant encore et surprenant sur une femme cachemire/soie cendrée qui lui donnera du chien.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ajaremilie

par ajaremilie, le 18 mars 2015 à 17:25

J’ai à peu près fait connaissance de tous les Malle désormais. Et les ai appréciés pour la plupart. Je pensais - théoriquement - succomber à Dans tes bras. Non. Ce fut Vetiver extraordinaire.
J’ai trouvé mon parfum. Moi qui riais doucement des gens qui parlent de leur parfum, parce que je sais qu’un parfum c’est avant tout un objet affectif et aussi une habitude, et que son parfum c’est le parfum dont on a décidé qu’il serait sien.
Mais voilà, love at first sight, etc ...
Je ne dirai rien de plus. L’amour, ça ne s’explique pas.
Je délire un peu, m’enfin il me rend fada.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Nombre Noir, le 22 février 2015 à 17:25

Impressionnant ! Personnellement, je trouve que Vetiver Extraordinaire se détache complètement du lot. C’est le seul vétiver que je trouve véritablement poétique et mystérieux. Je suis dans une période où je teste intensivement une grande quantité de parfums de toutes sortes et là tout à coup, il se passe quelque chose, je ne suis pas là à analyser la composition genre voyons voir c’est quoi les notes de tête, etc. Je me le prends comme un bloc, je ne suis déjà plus dans le domaine du parfum mais de l’émotion à l’état pur, dans l’inconnu le plus énigmatique possible. Oeuvre d’Art, j’ai envie de dire.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par djack1, le 21 juillet 2012 à 11:57

Fan de vétiver, j’alterne ENCRE NOIRE et VETIVER EXTRAORDINAIRE, les deux plus belles créations vétiver et néanmoins très très différentes.
Outre la grande pureté du vétiver dans VETIVER EXTRAORDINAIRE, une note animale de cheval (pour moi assez sale, et pas tellement d’écurie propre) et de cuir patiné et humide se dégage clairement au bout d’une heure.
Ce mélange est détonnant, et j’hésite presque à dire qu’il est plus animal que Musc Koublaï Khan de LUTENS que je porte avec fierté.
Mais le caractère fumé du vétiver dresse l’animalité du fauve et le jus est plus "tenu", que la sauvagerie de MKK.
L’équilibre du fumet s’écrit en une demi journée puis disparait lentement sans jamais s’effacer complètement.
Un Grand Parfum qui n’est chaque fois ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Ankalogon

par Ankalogon, le 10 mars 2012 à 13:42

Il y à quelques années, au lycée j’ai eu un moment Vétiver Guerlain. Par la suite, après avoir testé différentes réalisations d’autres maisons et bien entendu les dernières sorties, j’ai la démonstration flagrante d’une incompréhension entre cette plante et moi. Tant pis !

@ incense, je me sent moins seul, dès que j’avais découvert Granville, cette eau de parfum m’a rappelé aussi Blenheim Bouquet. Mais, contrairement à la maison anglaise, le Dior en fin de journée est encore bien présent.

@ jle, s’offrir à plusieurs un parfum, est une très bonne idée...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

korda_san

a porté Vetiver Extraordinaire le 12 mai 2020

Sa note :

Victorien S

a porté Vetiver Extraordinaire le 10 janvier 2018

Sa note :
Dylan Di Maio

Dylan Di Maio

a porté Vetiver Extraordinaire le 2 janvier 2018

Sa note :

korda_san

a porté Vetiver Extraordinaire le 29 décembre 2017

Sa note :
Dylan Di Maio

Dylan Di Maio

a porté Vetiver Extraordinaire le 10 octobre 2017

Sa note :
Polifemo

Polifemo

a porté Vetiver Extraordinaire le 5 mars 2017

Sa note :

Pausanias

a porté Vetiver Extraordinaire le 11 février 2017

Sa note :
iago

iago

a porté Vetiver Extraordinaire le 23 février 2016

Même si je me suis parfumé depuis mon adolescence, je ne suis qu’un béotien en matière de parfum . Je découvre depuis peu un monde dans lequel puise mon imagination, mes souvenirs et mes émotions . La (...)
Sa note :
Marco

Marco

a porté Vetiver Extraordinaire le 27 janvier 2016

Sa note :
Marco

Marco

a porté Vetiver Extraordinaire le 26 janvier 2016

Sa note :
Anna Fleuve

Anna Fleuve

a porté Vetiver Extraordinaire le 3 janvier 2016

Paris, 37 ans
Sa note :

Nombre Noir

a porté Vetiver Extraordinaire le 17 septembre 2015

Sa note :
Passacaille

Passacaille

a porté Vetiver Extraordinaire le 11 septembre 2015

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :
Passacaille

Passacaille

a porté Vetiver Extraordinaire le 11 septembre 2015

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :
AdRem

AdRem

a porté Vetiver Extraordinaire le 21 juillet 2015

" Nous recherchons tous le bonheur, mais sans savoir où, comme des ivrognes qui cherchent leur maison, sachant confusément qu’ils en ont une." -Voltaire- "Certains mots sont probablement aptes à (...)
Passacaille

Passacaille

a porté Vetiver Extraordinaire le 18 juin 2015

Enseignant-chercheur en chimie organique à l’Université de Versailles SQY
Sa note :

Luna

a porté Vetiver Extraordinaire le 8 avril 2015

Luna

a porté Vetiver Extraordinaire le 20 mars 2015

ajaremilie

ajaremilie

a porté Vetiver Extraordinaire le 18 mars 2015

Nombre Noir

a porté Vetiver Extraordinaire le 27 février 2015

Sa note :

Nombre Noir

a porté Vetiver Extraordinaire le 26 février 2015

Sa note :

Nombre Noir

a porté Vetiver Extraordinaire le 25 février 2015

Sa note :

Nombre Noir

a porté Vetiver Extraordinaire le 23 février 2015

Sa note :

Nombre Noir

a porté Vetiver Extraordinaire le 22 février 2015

Sa note :
ROBERTO

ROBERTO

a porté Vetiver Extraordinaire le 7 janvier 2015

Sa note :
Jicky

Jicky

a porté Vetiver Extraordinaire le 20 décembre 2014

Avait-elle des raisons de penser que vous viviez mal votre dualité ? Voyez-vous... si je vous dis oui alors vous allez tout de suite penser à un dédoublement. A Mr Hyde et au Dr Jekyll. Du coup je (...)
Farnesiano

Farnesiano

a porté Vetiver Extraordinaire le 4 décembre 2014

* Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :

qdbp

a porté Vetiver Extraordinaire le 8 octobre 2014

Jicky

Jicky

a porté Vetiver Extraordinaire le 7 octobre 2014

Avait-elle des raisons de penser que vous viviez mal votre dualité ? Voyez-vous... si je vous dis oui alors vous allez tout de suite penser à un dédoublement. A Mr Hyde et au Dr Jekyll. Du coup je (...)

Woody

a porté Vetiver Extraordinaire le 4 juillet 2014

Sa note :

à la une

Pionniers de la parfumerie de niche : The Different Company

Pionniers de la parfumerie de niche : The Different Company

Il y a vingt ans, trois parfums imaginés par Thierry de Baschmakoff et Jean-Claude Ellena voyaient le jour au sein d'une nouvelle marque, qui sera reprise en 2004 par Sophie et Luc Gabriel.

en ce moment

il y a 1 heure

C’était pour moi, touriste belge à Paris (mais régulier, 2 à 3 fois par an), la découverte d’un(…)

il y a 2 heures

Heureux de l’apprendre. Ah, ces cocottes parfumées au patchouli ! Ma cocotte préférée demeure(…)

il y a 2 heures

J’ai plusieurs parfums de cette maison : Oriental Lounge, Une Nuit Magnétique et After Midnight.(…)

Dernières critiques

L’Ouïe - Pentalogies

Tendre l’oreille

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Divine Nantes

Divine Nantes

Nantes (44)

Divine Caen

Divine Caen

Caen (14)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019

Avec le soutien de nos grands partenaires